L'En Dehors


Quotidien anarchiste individualiste





Crée le 18 mai 2002

Pour nous contacter : endehors(a)no-log.org



Comment publier un article sur le site ?


Comment publier un commentaire à un article ?


Charte du site


D'où venons-nous ?


Nos références
( archives par thèmes )


Vous pouvez nous soutenir en commandant nos brochures :

Les éditions de L'En Dehors



Index des rubriques

Les collaborateurs et collaboratrices de l'En Dehors

Liens

A noter

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Adresse aux chiens : poèmes de Christian Erwin Andersen

Est annoncée, la publication de : ADRESSE AUX CHIENS : POEMES DE CHRISTIAN ERWIN ANDERSEN.Christian Erwin Andersen est un collaborateur régulier de l'ENDEHORS. Nous avons notamment publié de lui, "LA VIE... DES HARICOTS", "L'EXORCISME DU SABLE : voir sur son site http://tin01.site.voila.fr (page 1, bouton 1)" , "L'EVIDENCE" et, plus récemment, un fort beau texte "LA NORME JUBILATOIRE " (dans la rubrique "pour comprendre") qui est tout un programme de subversion ...Christian Erwin Andersen, qui se décrit comme "grand voyageur" est un homme du  désert, le Sahara, qu'il a parcouru de long en large, pendant un quart de siècle... et qu'il chante en en célébrant les "dieux multiples" , pied de nez permanent au boy scout de la catholicité Charles de Foucauld. Il est un homme "tout court" aussi, profondément engagé, depuis l'âge de 16 ans, dans tous les combats pour la liberté et la dignité humaine (voir sa biographie sur http://tin01.site.voila.fr (page 1, bouton 1). A soixante ans il n'est  pas prêt de déposer les armes.Il y a quelques mois il a publié un cédérom sur ses voyages dans le désert (500 images somptueuses, plus de 50 plages musicales / vous pouvez l'obtenir contre une participation aux frais en le contactant par email : dieudeux@yahoo.fr

Enfin, il annonce la publication, dans les prochains mois de ADRESSE AUX CHIENS dont voici un bref extrait :

Mon sang est né au Pays Sans Chiens
à deux pas des sources du questionnement.
Il en est le féal et fleure bon l'époque.

mais mon sang est de fureur surtout.
Enfant en bail de violence il hante
les banlieues insurgées

Mon sang a de la voix. Elle gronde.
Si on venait à le blesser
nul doute elle prendrait les armes.


Car lorsqu' il s'élève le chant de mon sang
Réjouit mes pères.
Comme eux il est sanguin vif et fort.
Il accompagne les hordes qui guerroient.

Ses fêtes sont mes lumineuses liturgies.
Elles incendient mes saisons
boutant les contre-feux
Des autodafés ou des bûchers.

Le chant de mon sang s'adresse aux chiens.
Conçu dans l'infini,
il peut être entendu du plus grand nombre.


Je le tiens des fourmis.
Envoyées par les sbires
elles venaient avides à mon berceau
voler le miel de mes lèvres pour tenter de tarir ma parole.

Mon sang aujourd'hui est joyeux.
Il n'a cependant pas toujours chanté.
Jeune il fut de larmes.
Celles qui courent sur le fil des couteaux.

Mon chant a mémoire
du linceul d'aube blême qu'il portait
en ces temps de rafles et d'injures

où ça cognait ferme 
dans les crosses aortiques.

Mon chant a beaucoup appris.
Il porte bannière d'ecchymoses

sur fond de casse-tête


Aujourd'hui il est devenu fier

mais il peut être déférent :

il parle chien

aux chiens ...

 

Christian Erwin Andersen
18.11.2003

 

VOUS POUVEZ DES A PRESENT RESERVER L'OUVRAGE EN CONTACTANT L'AUTEUR : dieudeux@yahoo.fr

Ecrit par libertad, à 23:34 dans la rubrique "Culture".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom